PSYTHERE  -  Entrée 

REVUE DE PSYCHIATRIE

Mythologie

Œdipe féministe ?

Haro sur l’infamie freudienne
mercredi 6 novembre 2002.
 
D. et A. Bartels revisitent le mythe d’Œdipe, à la faveur de positions théoriques émanant de la critique sociale, pour dénoncer les trompe-l’œil d’une interprétation influente qui insista sur deux aspects singuliers du mythe, le parricide et l’inceste, soit bien sur l’interprétation freudienne.



MEDIAS

Mythologie
Œdipe féministe  ?

D. et A. Bartels revisitent le mythe d’Œdipe, à la faveur de positions théoriques émanant de la critique sociale, pour dénoncer les trompe-l’œil d’une interprétation influente qui insista sur deux aspects singuliers du mythe, le parricide et l’inceste, soit bien sur l’interprétation freudienne. Freud aurait totalement scotomisé, selon les auteurs, tant la transgression originaire de Laïos - en traitant la culpabilité d’Œdipe sur le mode projectif propre à l’interprétation chrétienne ou biblique de la culpabilité (si le coupable est Laïos, le fils doit porter cette culpabilité et en être puni, lui et sa descendance) - que l’épreuve du sphinx, ou encore le drame d’Antigone que les époques antérieures, avec leurs lots d’interprétations auraient ainsi, elles, privilégié.
Sous couvert de restituer la riche multiplicité des thèmes traités dans le complexe mythologique qui s’est organisé autour de la figure d’Œdipe, les auteurs défendent un point de vue historiciste et relativiste, qui prétend mettre en défaut Freud et ses épigones (qui ne sont autres originellement que les fils des Sept contre Thèbes...) sur le choix opéré dans la lecture du mythe, choix qui semble relever d’un coup de force politique, "pseudo-scientifique" comme ils disent, puisque destiné à prendre le relais d’un ordre patriarcal mis en défaut par l’affaiblissement du religieux. Ce propos avait déjà été affûté dans un article précédent (*). Collant à une certaine littéralité, tout en jouant sur la multiplicité des partitions interprétatives, selon les poètes ou écrivains grecs (Eschyle, Euripide, Sophocle, Pindare..), les époques (moyen âge, renaissance, révolution et vingtième siècle), les hommes de théâtres ou les penseurs qui se sont intéressés au mythe (d’Aristote à B. Brecht), et recourant notamment à Georges Steiner pour soutenir leur lecture politique du mythe, ils admonestent Freud pour avoir radicalement discrédité la moitié du genre humain pour cause de penisneid, pour avoir douté de ses capacités de sublimation et de moralité. A ce titre, pour les Bartels, Antigone pose à Freud un défi.

Haro sur l’infamie freudienne

Haro donc sur l’infamie freudienne, à partir des hauteurs d’un discours posté dans l’encensement des plis narratifs où tous les chats sont gris, toutes les versions interprétatives également plausibles, avec un gros zeste de féminisme militant quelque peu hors saison, et un reste de critique sociale parfois caricaturale alimentant un propos qui demeure toutefois intéressant du point de vue de la périodisation historique qui est présentée des interprétations-types du mythe, avec des enjeux de réception propres à chacun des contextes historiques et sociaux évoqués.
On retiendra que la pluralité des mondes, des contextes, des interprétations des Bartels, vaut pour eux comme un principe de réalité incontournable auquel doit se frotter l’interprétation freudienne dénoncée pour ses prétentions exégétiques terminales sur le mythe, pour sa mainmise insupportable et encore influente sur les représentations contemporaines de la psychologie de l’enfant ; principe de réalité de la "varité" (Lacan) des discours possibles, et de droit susceptible de montrer le discours et la manœuvre politique d’un Freud (identifié à Créon gardien de la raison d’Etat, lui-même identifié aux nazis. On ne peut manquer de trouver l’équation nauséabonde) qui serait une sorte de dernier mohican d’une société en train de faire éclater ses cadres symboliques.

Frank Bellaïche
Novembre 2002

Bartels D, Bartels AL. Dialectical Anthropology 2001 ;26:125-35.
*Bartels D. et A.L. ; " Oedipus, Freud and the hegemony of patriarchy " in Classical views 1998.



Forum de l'article

RETOUR

© 2000 - 2021 Psythère  - Tous droits réservés